Merci le LIVRE (Ombra Mai Fu). Sitôt livré par les neveux qui étaient passés à la boite postale, j'ai mis mon nez dedans... et je n'ai pu arrêter qu'à la fin. C'est rare qu'un livre vous prenne ainsi et ne vous lâche plus, et c'est très agréable. Je voyais, tout en lisant, le lieutenant Besse en La Violette. L'atmosphère aussi était bien la même, paysans matois, taiseux invétérés, cheminement inexorable dans la recherche de preuves après élimination de pistes variées.
Pou moi c'est un petit chef d'oeuvre : je dis "petit" parque j'eusse (!!) souhaité au moins mille pages.

Jean Pierre Bourinet, le 16/08/2015

Merci pour ton ouvrage (Ombra Mai Fu) reçu avant-hier et que j'ai lu dans l'après-midi.
Bonnes retrouvailles avec Besse et Chine, puis avec tous ces noms si familiers de lieux courus, parcourus en tous sens et par les temps.
Il se passe des choses bien sombres dans ce petit village ou plutôt dans les "chaintrées" par de-là les cantonneries (catonnerie) ???.
Tu sais peut-être qu'il y a quelques années un tempête a détruit 80% de la stupide plantation mercantile de résineux qui s'étendait au-delà de la parcelle dite du poirier rouge - Tant mieux.
Je me souviens nous étions gamins, un après-midi, mes parents, avec marraine bien sûr, nous avaient trainés au champs au lièvre.
La dernière montée du champ sous un soleil de plomb nous avait rétamés ; autour des bâtiments jouxtant les vestiges d'un jardin, plusieurs vieux pruniers de mirabelles croulaient sous le poids des fruits. Maman, marraine, Jackie et toi étiez régalées. Et tous assis, les adultes nous avaient dit combien ils appréciaient cette nature retournée au sauvage, ce beau et ce calme, toutes chose que nous trouvions si naturelles.

Michel Chernzoff, le 04/04/2015